Un trésor commun : les semences au coeur de la souveraineté alimentaire !

janvier 8, 2020 2 Par nat-admin

Face au changement climatique et à l’abondance de l’utilisation des semences hybrides au profit des semences paysannes, l’Association Potage et Gourmands cherche à préserver et transmetre nos graines naturelles pour multiplier leur nombre. L’initiative remonte à 2012 lors de la création de jardins de semences, et part la suite à la mise en place de formations à la reproduction de semences afin de réintroduire ces connaissances chez les jardiniers et les petits agriculteurs. Il s’agit de préserver les savoirs et savoir-faire ancestraux en termes de production, de sélection et de préservation de celles ci en répondant aux exigences du terroir.

Notre objectif principal est de reproduire des variétés adaptées localement, qui sont en péril en raison de l’industrialisation de l’agriculture. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), environ 75 % de la diversité des cultures a été perdue en moins d’un siècle. Partout dans le monde, nous utilisons en effet de plus en plus de souches génétiquement modifiées ou hybrides F1, d’où une raréfaction et une homogénéisation croissante des semences, ce qui appauvrit notre alimentation.

De part notre conservatoire vivant de semences, notre volonté est de permettre aux agriculteurs et jardiniers d’utiliser des graines plus traditionnelles s’ils le veulent,ou bien des variétés plus rares. Elles sont parfaitement reproductibles alors que les utilisants de semences modifiées sont contraints d’en racheter tous les ans, ce qui créer une dépendance par rapport aux multinationales qui les commercialisent. De plus, ces dernières sont toujours associées à l’utilisation d’une grande quantité de produits chimiques, ce qui dégrade la santé des paysans et l’environnement.

Nous avons pris conscience qu’en nous unissant nous aurons plus de poids et de visibilité, mais qu’aussi adopter un protocole bien déterminé sur la production de semence est primordial pour l’ensemble des individus en vue d’une survie future. Les savoir-faire traditionnels en matière de production et conservation sont à remettre au goût du jour pour éviter l’extinction de celles ci. Les paysans sont maintenant de plus en plus conscients de la résilience aux changements climatiques de part l’adaptation des variétés paysannes oasiennes. Une volonté de s’unir sous forme de création de conservatoires communautaires commence à émerger dans l’esprit collectif.

Sur le constat que la biodiversité présente dans les champs et les assiettes s’appauvrit rapidement, ce qui a pour conséquence une diminution des qualités nutritionnelles et du goût des aliments, mais aussi la disparition d’un patrimoine commun, nous travaillons à conserver et distribuer des variétés anciennes et traditionnelles.

Quel est l’intérêt de sauvegarder les « anciennes variétés » de légumes ?

Premièrement, elles sont reproductibles, contrairement à beaucoup de variétés modernes autorisées à la vente. Elles permettent aux jardiniers et agriculteurs d’être autonomes dans leurs productions.

De plus, étant le fruit de vastes croisements entre populations, à l’intérieur des différentes espèces cultivées, elles ont un patrimoine génétique large et varié, qui leur permet de s’adapter à des terroirs différents, à des changements climatiques, et de résister plus efficacement à de multiples maladies.

Ces caractéristiques font d’elles notre seule planche de salut pour l’avenir de notre alimentation et celle des générations futures. Enfin, elles représentent le patrimoine légué par nos ancêtres, après des millénaires de travail sur les plantes.

Elles font partie intégrante de nos traditions culinaires et contribuent ainsi à maintenir une certaine diversité culturelle dans l’alimentation entre les continents, à rebours de l’uniformisation généralisée que l’on constate sur les étals des supermarchés de la planète.

Où et dans quelles conditions sont cultivées ces semences ?

Les semences, non-hybrides F1 et non-OGM, vendues par l’association, en France et dans le monde, sont produites par mes soins et ceux de mes équipes saisonnières. Elles sont culivées à Mane dans les Alpes de Hautes Provence sur un terrain certifié en Agriculture Biologique depuis environ vingt ans !

La gamme de variétés rassemble à la fois des variétés très peu cultivées, pour la plupart méconnues et même en voie de disparition, ainsi que des variétés plus classiques ou modernes, mais toutes sont naturelles !

En tout, cela représente une collection de plus de 650 variétés de plantes potagères, céréalières, médicinales, condimentaires et ornementales.

Pour tout soutien à nos activités, nous vous invitons à nous épauler en passant commande sur notre site afin d’enrichir vos jardins, nous espérons que vous deviendrez adhérents de l’association à partir de l’année 2020, ce qui nous fera savoir que vous soutenez nos actions. Nous vous invitons également à parler de nous autour de vous, à vos amis jardiniers pour commencer, puis de penser aux partages de cet article sur les réseaux sociaux, ce qui peut nous aider à augmenter notre visibilité. En tant qu’association, nous acceptons également les dons, et parce que le partage est primordial, nous vous invitons également à venir sur place quelques jours pour passer du temps avec nous dans les jardins, par le biais du bénévolat (vous serez logés et nourris sur place à mon domicile !). Et enfin, j’étudie le calendrier des ateliers et stages pour 2020 très prochainement, donc n’hésitez pas à vous y inscrire !

Merci à toutes et tous, puisse cette année ne pas être trop dificile pour chacun d’entre nous, puisse t’elle nous apporter ce dont nous avons besoin pour avancer, forts et motivés comme jamais !

Comestiblement

Nathanaëlle Chavot, présidente de Potage&Gourmands