Un conservatoire vivant de semences en Berry

Bonjour à vous !

Nous sommes un conservatoire vivant de semences rares, naturelles et reproductibles,  l’ association Potage et Gourmands dans le Cher.

Nous cultivons plusieurs dizaines de variétés de légumes anciens (dont 170 variétés de tomates), ainsi que de nombreuses plantes comestibles, aromatiques et médicinales dans un but de préservation et de réappropriation de notre patrimoine commun que sont ces merveilles de la nature.

Cela fait quatre ans que nous existons, et nous sommes à présent en cours de reconversion à l’ agriculture biologique, nous travaillons en agro écologie, et faisons des tests de restructuration sur nos sols, nous avons également des animaux dans notre petite ferme de 2,36 hectares (avec une extension de 4 hectares de prés attenants) et faisons de la pédagogie (stages, animations et conférences)

Nous cultivons de ce fait, semences, plants et légumes, et nous nous appliquons à transmettre nos connaissances autours de nous afin que cela soit vraiment utile pour les générations présentes et à venir.

Nous avons l’ honneur de faire parti du mouvement des Femmes Semencières de Pierre Rahbi, ainsi que du réseau Graines de Vie créé par Philippe Desbrosses de la Ferme de Sainte Marthe, je suis certaine que vous en avez déjà entendu parler !!

Nous souhaitons vivre de notre travail et nous développer, pour cela nous venons de mettre en ligne le site internet que voici, sur lequel vous pouvez trouver une partie de notre collection de légumes (161 variétés dont 94 de tomates) afin de soutenir nos actions et de nous encourager à continuer.

Nous vous remercions de tout coeur pour vos engagements envers cette Terre qui nous nourrit et sur laquelle nous avons des responsabilités à honorer..

Merci infiniment pour votre soutien

Mathieu et Naelle

More from Potage et gourmands

Zango Média à la ferme des Trembles

Semencier : « personne ne le fait »
Read More

1 Comment

  • Bravo pour cette démarche vertueuse. Vos semences non « trafiquées » sauverons un jour notre agriculture à le dérive… Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *